L’eau appartient à mon univers intérieur. Une jeunesse bercée par les vagues de l’océan et, comme toile de fond depuis maintenant 20 ans, le tumulte du gave au bout de mon jardin, les torrents, les cascades… L’eau m’effraie mais elle m’habite. Sans doute est-ce la raison pour laquelle elle semble souvent sourdre de mes toiles, d’une façon ou d’une autre ! 

Comme une évidence, l’eau s’associe au minéral et au végétal : les galets roulés, érodés par les vagues ou le torrent, l’arbre qui lutte contre les éléments en s’accrochant à la falaise, à la roche… 

Puis il y a la lumière qui se joue des obstacles …


Travail présenté lors de l'exposition "l'Art prend l'Eau" à la Minoterie de Nay